La religion rejette-t-elle vraiment la science ?

Written by on 25 mai 2021

Il est aujourd’hui commun d’accuser la religion d’être contre la science et toute forme de pensée critique. La foi nous inviterait à adhérer à des croyances arbitraires. Nous avons ici un des principaux articles du credo moderne qu’on pourrait formuler ainsi : « je crois que la religion est opposée à la raison. » Mais, cette croyance est-elle vraiment fondée ? 

Un bref détour historique

Commençons par les faits. Pour peu qu’on regarde l’histoire, on remarque qu’un bon nombre de grands scientifiques et penseurs ont été chrétiens. Ici, les exemples sont si abondants qu’on peine à savoir lesquels mentionner : Copernic, Galilée, Kepler, Leibniz, Descartes, Pascal, Lavoisier, Mendel, Pasteur, Lemaître, et j’en passe. 

Certes, il y a toujours eu et il y aura toujours des croyants opposés à la science. C’est aussi un fait. Cependant, si l’on veut s’appuyer sur l’histoire pour opposer la religion à la science, on doit choisir de mettre de côté une grande partie des faits. 

La foi, premier partisan de la raison 

Ce n’est pas suffisant de voir que bon nombre de chrétiens furent de grands scientifiques. Il importe de voir que la foi chrétienne est en elle-même un appui et un stimulant puissant pour la raison. Pointons deux raisons importantes. P. S. : elles ne sont pas exhaustives. 

Tout d’abord, la foi en Dieu pousse à l’étude du monde. Si on croit que Dieu est le créateur de l’univers, on croira aussi qu’on peut le connaitre par ses œuvres. En effet, quand on veut connaitre quelqu’un, on s’intéresse à ce qu’il fait. Pour le croyant, l’univers avec tous ses changements et ses évolutions apparait comme le livre premier dans lequel Dieu se fait connaitre.   

Plus encore, la foi en Dieu encourage la raison dans ses recherches. Si on croit que l’univers entier est l’œuvre d’une intelligence créatrice, on a toutes les raisons de croire qu’on peut vraiment connaitre le monde. Forcément, ce qui est le produit d’un être intelligent est intelligible, ce qui est le produit de la raison est rationnel. Au contraire, si on croit que la raison humaine et l’univers sont uniquement le résultat d’une série de mouvements dénués de finalité, on peut davantage douter de notre capacité à connaitre. 

La science, premier partisan de la foi

On peut encore faire un pas supplémentaire. Non seulement la religion encourage la science plutôt que de la rejeter, mais l’inverse aussi est vrai. Comme le disait bien Louis Pasteur, « un peu de science détourne de Dieu, mais beaucoup y ramène ».

Il faut toutefois bien comprendre cette idée. Dieu n’apparait pas au bout des recherches scientifiques comme un bouche-trou, mais plutôt à la base. En effet, on le découvre pour peu qu’on s’interroge sur les fondements même que les sciences prennent pour acquis. C’est justement ce que fait la philosophie. Limitons-nous à un exemple.

La science cherche à connaitre les lois qui gouvernent les réalités naturelles. Elle suppose ainsi que la nature est intelligible et ordonnée. Cependant, en connaissant mieux l’ordre de l’univers et ses lois, elle laisse inexpliqué le point de départ sur lequel elle repose : comment se fait-il qu’il y ait un ordre et des lois dans les êtres naturels ? Ultimement, cette structure rationnelle inhérente à la nature ne peut s’expliquer sans recourir à une intelligence créatrice qui en est la cause. L’ordre même que la science étudie et prend pour acquis, à la manière d’un panneau de signalisation, nous tourne vers Dieu. 

La philosophie : traductrice officielle pour la science et la religion

Non, la religion et la science, lorsqu’elles sont bien comprises, ne sont pas ennemis, mais amis. Si on tend trop souvent à l’oublier, c’est parce qu’on perd de vue un troisième partenaire qui est toujours présent pour le meilleur ou pour le pire : la philosophie. 

Pour dialoguer, la science et la religion ont toujours besoin d’un intermédiaire. Étant donné que ces deux disciplines ne parlent pas le même langage, la philosophie intervient nécessairement pour faire la traduction. Ainsi, avant d’opposer trop simplement science et religion, il importe de s’assurer que le traducteur a bien fait son travail. C’est généralement à ce niveau que le problème se situe.

Ce n’est ni la religion ni la science qu’il faut rejeter, mais les jugements rapides et le découragement qui freinent nos recherches. Cherchons avec honnêteté et ardeur la vérité, car elle seule peut nous rendre libre.

Pour lire plus :

Et si on en parlait ensemble ? (Chat' anonyme et gratuit)


Tagged as , , , ,



Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *




Please visit Appearance->Widgets to add your widgets here