Quelle est la position de l’Eglise face à l’homosexualité ?

Written by on 15 février 2021

Certains clichés ont la vie dure. Ainsi, il paraîtrait que l’Église aurait une incompatibilité d’humeur avec les personnes homosexuelles…

Mais qu’en est-il exactement ?

Avant de prononcer un jugement définitif, il convient d’étudier la question. En effet, un premier point crucial, à ne pas oublier est que l’Église n’a jamais jugé personne. Tout homme, du simple fait qu’il existe, a de la valeur et doit être considéré ainsi. Quels que soient les choix qu’il pose, sa race, sa religion, son handicap, sa maladie… par ce qu’il est, il doit être respecté. Et donc, de ce fait l’Église n’a jamais porté le moindre jugement sur les personnes homosexuelles.

L’homosexualité et la Loi naturelle

En revanche, l’homosexualité n’est pas bonne pour l’homme, car elle est contraire à la Loi naturelle. Les actes homosexuels ferment l’acte sexuel au don de la vie. Ils ne procèdent pas d’une complémentarité affective et sexuelle.

En termes simples, l’homme est appelé à se donner et le fruit de ce don est la vie. Cette vie tire son origine de la complémentarité entre l’homme et la femme au travers de leur union. Donc, aller vers une personne de même sexe est contraire à la nature et source de blessure réciproque. L’Église ayant toujours eu pour unique but le bonheur de l’homme, ne peut donc souscrire à cette relation qui pervertit l’être humain.

L’Eglise, mère de tous les Hommes

En revanche, elle n’a eu de cesse d’entourer les personnes qui vivent cette relation d’une véritable compassion car elle sait que la plupart vivent cela comme une épreuve. Elle est toujours prête à les accueillir pour les aider à trouver un chemin qui leur permette d’avancer, car comme toute personne, elles ont une place dans le cœur de Dieu. Elle va même plus loin, en les appelant à vivre la chasteté.

Pour cela, elle propose différents moyens tels la maîtrise, le soutien d’une amitié désintéressée, la prière, la grâce des sacrements… Aujourd’hui, il est important de redire cela, mais dans l’amour et la délicatesse.

Je peux témoigner qu’ayant été sacristain à la cathédrale de Rennes, il m’est arrivé, un jour, de croiser deux personnes homosexuelles. Je les ai écoutées. Je leur ai dit le message de l’Église qui les accueille telles qu’elles sont. À la fin de notre échange, elles m’ont remercié parce que c’était la première fois qu’elles entendaient une personne d’Église leur parler ainsi.

Pour conclure, il est important de redire, une fois encore, que chacun est digne d’amour et que Dieu ne nous appelle pas selon nos mérites, mais selon le projet unique qu’il a sur chacun.

« Je ne suis pas venu appeler des justes mais des pécheurs. »

Et si nous en parlions ? Vous avez des questions, des remarques, vous pouvez parler librement via le chat.

Pour aller plus loin :

Youtube

Et si on en parlait ensemble ? (Chat' anonyme et gratuit)


Tagged as , ,



Comments
  1. Mariam   On   4 mars 2021 at 8 h 10 min

    Mais si Dieu nous crée tel que nous sommes, il m’a créé gay, lesbienne etc. Dans ce cas là, pourquoi, si il veut mon bonheur ?
    De même une relation homosexuelle peut avoir d’autres fruits que des enfants comme des projets porteurs de sens, une façon de vivre évangélique, etc.
    Un couple marié (homme et femme) stérile a heureusement d’autres façons d’etre porteur de vie.
    Merci de votre réponse 🙂

    • Agnes   On   11 mai 2021 at 16 h 05 min

      Bonjour et merci pour cette question.
      Je pense que si Dieu nous a bien créé, nous ne sommes pour autant pas des marionnettes. Tous nos comportements ne sont pas déterminés par notre génétique. Nous avons aussi la liberté : de choisir le bien et le mal, de développer tel ou tel talent, de choisir ce travail ou cette amitié. Parfois, il y a un mélange entre notre histoire, notre hérédité, notre environnement. C’est vrai, qu’on ne choisit pas vraiment d’être attirée par une personne du même sexe, mais on a la liberté de suivre cette pulsion ou non. Exactement de la même manière qu’avec une personne du sexe opposé !
      L’homosexualité ou l’hétérosexualité n’est pas une identité. Le comportement d’une personne, sa manière de vivre sa sexualité, ne détermine pas qui elle est.

      Je suis tout à fait d’accord avec vous sur le fait que la fécondité n’est pas uniquement le fait de mettre au monde des enfants. D’ailleurs il ne manque pas d’exemples de personnes célibataires ayant eu une vie très féconde !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *




Please visit Appearance->Widgets to add your widgets here