Peur du Coronavirus ? Partage, si tu l’oses !

Ecrit par le 23 mars 2020

 

Un billet du Père Josselin Scherr

Sais-tu qu’il y a plus dangereux encore que le coronavirus ? Eh bien oui, il y a… la peur ! Pourquoi la peur, une émotion si naturelle et si dure à maitriser parfois, est-elle si dangereuse ?… Parce qu’elle peut mener jusqu’à la haine. J’ai tellement peur pour moi que mon frère en humanité se transforme en ennemi. Or, le vrai ennemi n’est pas à l’extérieur de moi, mais en moi. Flippant non ? Allez, respire un grand coup et continue la lecture, ça va s’arranger ! Celui que je dois combattre et chercher à éliminer, ou, tout du moins, à maîtriser, c’est la peur qui m’habite. Mais alors comment faire ? Déjà faire son possible pour avoir une bonne hygiène de vie : sommeil, détente, exercice physique (même à la maison à l’aide de tutos !). Coté psychologique : trouver des lectures qui détendent, jouer, appeler des personnes que l’on apprécie, éviter certains médias anxiogènes, profiter des petites joies du quotidien, par exemple : « c’est le printemps ! ».

Entre le psychologique et le spirituel : s’efforcer de vivre l’instant présent, essayer de détourner ses pensées dès qu’elles prennent la pente de l’anxiété… et si je n’y arrive pas, ne pas m’en vouloir ou m’en inquiéter, mais le prendre avec humour et douceur vis à vis de moi-même ! Et j’ai gardé le meilleur conseil pour la fin : même si tu ne l’as jamais fait, demande le don de la Paix à Jésus, Dieu, qui habite dans le cœur profond de tout homme ! Il est si proche de nous et veut tellement nous aider dans cette épreuve ! Prier, c’est tout simplement parler à Jésus (que je peux mieux connaître en lisant les 4 Evangiles) comme au meilleur de mes amis. Dieu ne nous promet pas d’abord de nous éviter le coronavirus, mais il nous promet son Esprit Saint, capable, même dans l’épreuve, de nous donner, de façon surnaturelle et sans aucun mérite de notre part (car Dieu pardonne tout inlassablement !) : Sa paix, Sa force, Sa douceur… et surtout Son Amour qui me permettra, progressivement, de me soucier plus des autres que de moi par des actes concrets comme, par exemple, acheter quatorze paquets de pâtes au lieu des 15 prévus sur ma liste de courses…. Tel est l’ultime remède : seul l’Amour chasse la peur !

A partager dans les réseaux sociaux :


Mots-clefs :



Commentaires
  1. Corinne   le   23 mars 2020 à 10 h 51 min

    Très bel article ;l’espérance est don de Dieu,une des 3 vertus théologales;«L’Église, instruite par la Révélation divine, affirme que Dieu a créé l’homme en vue d’une fin bienheureuse, au-delà des misères du temps présent. De plus, la foi chrétienne enseigne que cette mort corporelle, à laquelle l’homme aurait été soustrait s’il n’avait pas péché [Cf. Sg 1, 13 ; 2, 23-24 ; Rm 5, 21 ; 6, 23 ; Jc 1, 15], sera un jour vaincue, lorsque le salut, perdu par la faute de l’homme, lui sera rendu par son tout-puissant et miséricordieux Sauveur. Car Dieu a appelé et appelle l’homme à adhérer à lui de tout son être, dans la communion éternelle d’une vie divine inaltérable.» GS 18

Publier un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.Les champs marqués d’un * sont requis.





Search
Please visit Appearance->Widgets to add your widgets here