Le professeur et le billet de 100 euros

Ecrit par le 18 février 2020

Un professeur montre un jour un billet de 100 euros aux élèves de sa classe.

– Qui veut que je lui donne ce billet ?

Évidemment, tout le monde lève la main. Alors le professeur froisse le billet entre ses doigts et demande à nouveau :

– Et maintenant, qui veut de ce billet de banque ?

Encore une fois, tout le monde se manifeste. Alors le professeur jette le billet par terre et le piétine.

Puis il récupère le billet foulé aux pieds et le montre à sa classe. Le billet est donc dans un triste état. Alors avec une grimace exprimant le dégoût, il demande encore :

– Et là ? Qui veut vraiment ce billet de 100 euros ?

Tous les élèves se manifestent. Ils veulent bien du billet de 100 euros, et tant pis s’il est un peu sale et abîmé. Le professeur leur dit alors :

– Aujourd’hui, vous avez appris une leçon formidable. Peu importe ce qu’il arrive à ce billet de 100 euros, il a toujours la même valeur, il vaut toujours 100 euros. Et parfois dans notre vie, nous faisons des actes médiocres que nous sommes froissés ou même souillés. Ou alors certains nous disent qu’on est nul et qu’on ne vaut rien.  Mais, aux yeux de Dieu, quoi que nous fassions, Il nous aime toujours avec la même intensité d’amour. Ce n’est pas une invitation à faire n’importe quoi, non, bien sûr : même si vous avez fait des choses regrettables, vous avez toujours la même valeur pour Lui.

Après tout, il a donné son Fils unique pour vous sauver, vous racheter de vos égarements, et vous offrir la vraie Vie, si vous la désirez, pour toute l’éternité ! En effet, par sa mort et sa résurrection, il vous a déjà sauvés du pêché. Vous êtes donc tous, sans exception, ses enfants bien-aimés. Il nous le déclare ainsi avec amour : “tu as du prix à mes yeux et je t’aime” (1). L’amour du Père est inconditionnel ! Ce n’est pas parce que nous sommes obéissantes, gentils, ou que nous faisons de bonnes choses que ce Père nous aime. Dieu nous dit “je t’aime parce que tu existes, parce que je t’ai donné la vie”. Notre existence est liée non à ce que nous recevons tous les jours, mais à l’amour que nous recevons, et Dieu nous fait exister ainsi. Alors oui, vous êtes comme ce billet : votre valeur ne change pas. Votre valeur ne changera pas, même si on vous froisse ou si l’on vous piétine. Même si vous vous abimez vous-mêmes, Dieu vous aimera toujours.” Il n’attend qu’une chose, que vous vers lui.

(1) La Bible, livre d’Isaïe, chapitre 43, versets 1-7.


Mots-clefs : ,



Commentaires
  1. Corinne   le   18 février 2020 à 11 h 01 min

    Bravo pour ce superbe article ; d’autant plus que la culpabilité est une des armes du diable pour nous déstabiliser et ébranler notre foi ! Judas s’est ainsi pendu, alors que Pierre malgré son triple reniement est non seulement saint mais “Pierre” sur laquelle repose toute l’Eglise !

Publier un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.Les champs marqués d’un * sont requis.




A découvrir aussi


Search
Please visit Appearance->Widgets to add your widgets here