Vous, de toute éternité.

Vie, mort et destinée : qu’en penser ?

Woody Allen a dit : « Je n’ai pas peur de la mort, mais je ne veux pas être là quand ça arrive. » Coluche, lui, a déclaré : « La mort ? J’aimerais mieux mourir de mon vivant ! ». Nous ne savons pas ce qui va se passer dans notre vie, mais une chose est sûre : tout le monde va mourir. C’est le même destin pour tout le monde, dure réalité de la vie. Qu’en faisons-nous ? Et si c’était une bonne nouvelle quand-même ?

Hier soir, en promenant mon chien dans une rue vide car en travaux, j’ai entendu des télés qui crachaient une musique lugubre. De fait, la mort est aujourd’hui omniprésente à travers nos écrans de télévision, notre vie sociale et culturelle. Et en même temps, nous en avons si peur, c’est un sujet tabou : quel paradoxe !

La Bible nous rappelle cette tragédie. A l’aube de sa mort, le grand roi Salomon, ayant réfléchi à sa vie et le peu qu’il sait de l’existence humaine, se tourne désormais vers la seule chose dont nous pouvons tous nous assurer : la mort. Elle vient pour tout le monde, que nous nous soyons bons ou mauvais : « Et, comme le sort des hommes est de mourir une seule fois et puis d’être jugés, ainsi le Christ s’est-il offert une seule fois pour enlever les péchés de la multitude…» (Lettre aux Hébreux chap. 9,27-28).

La mort n’est pas un accident – même si on peut mourir par accident ! – c’est un rendez-vous que seul Dieu peut décaler ou même… annuler. Il ne dit pas que nous devons vivre passivement, sans nous nous préparer. Dieu seul connaît l’avenir, et l’heure exacte à laquelle nous mourrons : « Veillez donc, car vous ne savez ni le jour ni l’heure. » (Evangile de Matthieu, 25,13).

La mort est naturelle. Le créateur en a voulu ainsi. Elle n’est cependant pas facile à vivre. Cette perspective ultime n’est pas simple. Notre propre mort nous met difficilement à l’aise (où alors, il faut être un peu fou ;-). D’ailleurs, dans nos sociétés où le plaisir et le divertissement tiennent une place considérable, on cherche à y échapper. A ne pas y penser. A l’oublier. Jusqu’au jour où elle montre le bout de son nez : que ferons-nous ?

On peut même dire qu’à cause de l’ombre de la mort qui plane sur chacune de nos vies, il y a de la folie dans nos cœurs pendant que nous vivons. C’est une folie liée à la frivolité (Ecclésiaste 2,2), à la corruption (Ecclésiaste 7,7), à l’orgueil, à l’autojustification et à la violence. Mêmes infimes. Cette folie est universelle – elle s’applique à tous. C’est l’ensemble de notre nature intérieure. Une sorte de style de vie sauvage. La vie est folle. C’est fou parce qu’on peut dépenser, dépenser, dépenser. Nous pouvons nous battre, nous battre, nous battre et pourtant le dernier ennemi, cette mort oubliée, est toujours là, présente. Une question de temps. Un gros compte à rebours (dont nous sommes fans aussi, y compris à la télé !). Nous pouvons vaincre d’autres ennemis mais pas celui-ci. La vie entière apparaît futile à cause de la mort.

Espérons-nous seulement laisser quelque chose derrière nous ? Pour l’éternité ? Voulons-nous, pour reprendre les mots d’un ami, nous jeter à corps perdus dans l’épaisseur de nos vies, de nos rencontres, afin de découvrir ce qu’il y a de beau dans chacune de nos vies, de nos existences, de celles de nos proches, de nos collègues, de nos voisins ? Que retiendront tous ces gens de nous-mêmes ? Comment vivre dès maintenant l’éternité ?

La suite au prochain billet, et gardons confiance, car comme le dit l’Ecclésiaste (9,4) : pour celui qui reste avec tous les vivants il y a de l’espoir !

Librement adapté d’une méditation inspirée de David Robertson

One thought on “Vie, mort et destinée : qu’en penser ?

  1. Anne dit :

    Et si, au lieu de faire l’autruche, nous la regardions en face, la mort, pour la connaître un peu mieux, avec et dans le Christ Jésus : à quoi, vers quoi nous destine t’elle ?…
    Et si, de ce fait, Jésus, par son Eglise, nous faisait découvrir que la vie ne s’arrête pas à la mort, bien au contraire ?
    Que la mort est un passage vers la Vie plénière en Dieu ? Qui est commencée, qui grandit chaque jour davantage ?….

Comments are closed.

Aller à la barre d’outils