Vous, de toute éternité.

J’ai fait un rêve la nuit de Noël

passurlesable2

J’ai fait un rêve, la nuit de Noël.

Je cheminais sur la plage, côte à côte avec Dieu.

Nos pas se dessinaient sur le sable en laissant une double empreinte, la mienne et celle de Dieu.

L’idée me vint, c’était en songe, que chacun de nos pas représentait un jour de ma vie.

Je me suis arrêté pour regarder en arrière.

J’ai vu toutes ces traces qui se perdaient au loin.

Mais je remarquai qu’en certains endroits, au lieu de deux empreintes, il n’y en avait qu’une.

J’ai revu le film de ma vie. Ô surprise !

Les lieux à l’empreinte unique correspondaient aux jours les plus sombres de mon existence.

Jours d’angoisse ou de mauvais vouloir,

Jours d’égoïsme ou de mauvaise humeur,

Jours d’épreuve et de doute,

Jours intenables…

Jours où moi aussi j’avais été intenable.

Alors me tournant vers Dieu,

J’osai lui faire des reproches :

« Tu nous avais pourtant promis d’être avec nous tous les jours !

Pourquoi n’as-tu pas tenu ta promesse ?

Pourquoi m’avoir laissé seul aux pires moments de ma vie ?

Aux jours où j’avais le plus besoin de Ta présence ? »

Mais le Seigneur Dieu m’a répondu :

« Mon ami,

Les jours où tu ne vois qu’une trace de pas sur le sable, ce sont les jours où je t’ai porté ! »

Adémar de Barros (Poète brésilien)

 

Aller à la barre d’outils