Vous, de toute éternité.

de faim et de foi

Pain

Face au désarroi des agriculteurs j’ai songé : «La Faim, est cette frontière capable de faire se lever un peuple comme de le faire se coucher !» Quand, tous ces dirigeants du monde repus du pain de nourritures matérielles, se mettront-ils à éprouver leur Faim de Dieu ? Dans notre quotidien, gardons-nous le lien entre la faim de pain terrestre et celle de pain du Ciel, ou avons-nous banni l’une de l’autre pour en faire deux orgies d’un peuple schizophrène qui souffrant d’une espèce d’anorexie, se goinfre de dieu(x) d’un côté a s’en faire vomir de l’autre.

 

En ce monde ici-bas, la Foi, est-elle d’abord un Désir à combler ou à creuser ? Être heureux, ne réside pas en l’absence absolue de problèmes dans la mesure où l’Époux(se) n’est pas pour combler absolument l’Aimé(e) et réduire son Désir à néant comme d’une maladie qu’il faudrait éradiquer une fois pour toutes en ce monde. Si nous voulons combler totalement le Désir de l’autre et le nôtre, nous sommes en quelque sorte disposés à commettre un homicide.

Si le manque que nous éprouvons et qu’il appartient à chacun de porter en toute responsabilité, nous ne voulons pas l’assumer, nous le faisons alors porter tel un fardeau sur les épaules d’esclaves, ou à plus grande échelle, sur le dos de peuples entiers. Si nous n’aimons pas l’Aimé(e) aussi dans l’Absence et le manque qu’en nous il envisage, nous devenons un loup pour l’homme. En ce monde, Ies richesses ne sont pas partagées dans la mesure où le manque n’est pas assumé à part entière. Or, sans cette disposition, sans cette conversion, les richesses Divine & Humaine puis matérielles ne pourront être équitablement partagées d’une heureuse manière entre les peuples.

Qu’il est heureux de connaitre de qui l’on se sent seul et nous manque.

Chrétiens qui communient à l’Eucharistie, nous recevons chacun à la fois une «part entière de notre Seigneur» et un «manque de sa Part» et ce sont ces deux dimensions qui font «Présence réelle». Ce «manque de sa Part» fait partie du Festin que le Seigneur nous donne en personne(s) afin de nous en nourrir autant que de sa Présence. Qu’il est heureux de connaitre de qui l’on se sent seul et nous manque. Ta Présence est d’Or Seigneur et ton absence en est toute dorée.

« L’homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. » – Matthieu 4, 4

Aller à la barre d’outils